mercredi 10 décembre 2008

Où nous verrons que finalement, le volatile n'est pas fûté

Je me suis peut-être un peu avancée en disant que les affaires reprenaient...


J'avais oublié, mais c'est du boulot un bébé, fichtre. Même celui-là, qui dort, qui mange et puis... qui dort. Ben oui, on ne fait pas exploser la taille 6 mois à deux mois et demi sans un régime spécial, que voulez-vous...


En attendant la première "bordée de neige" est tombée sur Montréal et j'ai pu constater que, contrairement à mes affirmations péremptoires, c'est pas si con un pigeon finalement. Quoique : vous auriez des ailes, vous seriez où, vous ? Perso, je viserais plutôt Cuba mais bon... Et ben le pigeon voyageur, il reste sur le fil électrique du parc des Compagnons de Saint-Laurent à côté du Jean Coutu, comme un con, en fait. Cherchez l'erreur.








Edit : j'en profite pour dire que l'appareil-photo de l'iPhone est vraiment pourrave, c't'une honte.
Va falloir que je demande un mini APN au Père Noël, rapport que le Reflex fait moyennement bon ménage avec les couches de rechange et les biberons qui fuient. TROP DUR.

lundi 13 octobre 2008

Les affaires reprennent...


Bon, je vais pas trop m'avancer, pas sûr de toute façon que j'aie beaucoup de temps à consacrer à mon blog, mais maintenant que je suis en congé de maternité jusqu'au mois de mai (oui lectrice française, tu ne rêves pas, un congé de maternité de 8 mois), peut-être effectivement que je peux faire un petit effort...

Le silence des derniers mois était donc dû à un combo spécial session intensive + grossesse un peu inattendue + stage + premier contrat pas forcément de tout repos, du coup avec tout ça, ben j'avais plus le courage ni l'envie de participer à la blogo-frénésie. Je sais pas, une sorte de prise de conscience de la vacuité (vanité ? j'hésite) de l'exercice...

Mais bon, j'avais bien envie d'annoncer la naissance de Léandre aux rares égarés qui se retrouvent encore parfois ici et puis comme le joli faire-part l'indique, ça en inspire des bien bonnes à Violette, mine de rien alors faut en profiter !

A bientôt donc !

vendredi 14 mars 2008

Fenêtre sur Cour


Vous les reconnaissez ? Non ?

Grace Kelly et James Stewart, voyons !





Quoique, en y regardant de plus près...

Ah ben nan, Scarlett Johansson et Javier Bardem dites donc.

Vanity Fair a fait poser vingt vedettes (ça se dit plus depuis genre 50 ans "vedette" c'est ça ?) pour rejouer des scènes hitchcockiennes. Chouette idée, les photos sont pour certaines époustouflantes. J'adore celle de Charlize Theron (mais Dial M for Murder est mon Hitchcock préféré avec Fenêtre sur Cour justement) et Renée Zelltrucguer est effectivement méconnaissable...

Ici celle de Fenêtre sur Cour donc, mais , toutes les autres et ici, le making-of.


Bon, je sais c'est pas récent-récent comme news mais permettez-moi de refaire surface, hein...

________________________________________________

(Oui, je sais, je suis absente pendant un mois et demi et je m'excuse même pas, je reviens bientôt vous expliquer tout ça)

lundi 28 janvier 2008

Merci Petit Papa Noël...

Bon je sais, autant je tenais la forme bloguesque en janvier, autant là, j'ai repris les cours, en session intensive, auxquels s'ajoutent deux cours par correspondance et une grosse fatigue hivernale... Du coup, 10 jours sans post. Oui, je sais.

Tenez, d'ailleurs, pour vous faire rire un peu, RushCollection m'a envoyé le colis qui est paraît-il bloqué à Lille, pour "motif douanier".
No comment.



Sinon, je ne résiste pas à vous montrer mon chouette cadeau de Noël qui vient d'arriver !
Dix ans au moins que j'en rêve, je l'adore ce fauteuil, les matériaux, sa légèreté, sa forme et son confort (oui, je vous jure, allez l'essayer, vous verrez), le contraste qu'il offre sur le mur de briques...
Bon oui, je suis à fond dans la possession mais franchement, je suis super contente !


samedi 19 janvier 2008

RushCollection (suite)

Bon, la petite dame a fini par me répondre.

Parait que mon colis part lundi.


Et que la transparence et le souci de la clientèle sont au coeur de leurs préoccupations, chez Rush...

Et elle me fait grâce de 20 euros de frais de port.


Avant de crier victoire, j'attends de recevoir la bête... Je vous tiens au courant

mardi 15 janvier 2008

Ils sont pas pressés chez Rush Collection...

Ah ah. Voyez la subtilité du titre ? Nan ? Bon.

Rapport à mon titre, je dirais que j'espère pour RushCollection qu'ils sont un peu dans le jus parce que sinon, il s'agit d'incompétence crasse et là, c'est plus inquiétant.

En tout cas, en ce qui me concerne, je les ai un peu dans le collimateur.

Au départ, je voulais juste offrir un chouette cadeau de fille à ma copine H pour son anniversaire. Donc je trouve des boucles d'oreilles des Bijoux de Sophie sur leur site, parfaites pour elle, tout bien comme il faut. Bon, je ne fais ni une ni deux, j'ai jamais commandé chez RushCollection m'enfin, vu le nombre de filles qui achètent là-bas (y'a qu'à lire les blogs et les forums, un peu), je me dis, grosse naïve, que y'aura pas de problème, hein.

Ah ben si finalement...

Donc commande le 5 décembre.

Bon là, j'avoue, je suis dans le jus, j'ai mes parents en visite, je ne vérifie pas le suivi du colis. J'ai payé 20 euros (oui oui, étouffez-vous, 20 euros ) pour les avoir super rapidement, apparemment en 3 jours qu'ils disent, rapport que son anniversaire, c'était un peu en novembre quand-même. J'assume mes conneries.

En plus, bon, même si c'est supposé arriver rapidement, je sais bien que entre Paris et Montréal, en décembre, c'est souvent long. Donc je laisse du mou et me réveille 10 jours plus tard. Je vérifie mon suivi et là, le site de la Poste me dit que le colis est arrivé le 12 et puis reparti, parce que JE N'HABITE PAS À L'ADRESSE INDIQUÉE. Or, si, je m'excuse mais j'habite bien chez moi.

Bon, dans le doute, je vais voir si je me suis pas plantée dans mes coordonnées sur le site, il ne faut jurer de rien. Mais non.
Donc le problème vient pas de moi. Peut-être de RushCollection, peut-être de la Poste ?

Premier mail à RushCollection, mentionnant le problème d'adresse. Je pars en week-end avec ma famille. A mon retour, pas de réponse.

Je ré-écris. Noël arrive.

Réponse le 24, qui dit ceci : "ah oui, désolée, on avait des problèmes informatiques et d'inventaire mais ça arrive". Bon déjà, la dame, elle mentionne pas mon souci d'adresse, aurait-elle lu mon mail un peu en diagonale par le plus grand des hasards ?

Et puis, moi, je dis, pour une cliente qui a payé 20 euros de frais de port pour un truc rapide qui n'est pas arrivé 20 jours plus tard, c'est pas très commerçant de juste dire qu'on est désolé, qu'on avait des problèmes d'inventaire.

Bon bref, je passe outre et je la recontacte, vu que mon colis est toujours pas là, lui demandant si elle est sûre que c'est parti et si oui, à la bonne adresse tant qu'à faire.

Réponse le 31 : "Ah ben non, désolée. C'est pas parti, dites donc. Ça n'a pas passé la douane" (me demandez pas ce que ça veut dire, je vois pas comment ça pourrait ne pas passer la douane vu qu'on peut même faire passer du foie gras, sauf si ils ont mal rempli la déclaration, chez Rush). "Je vous propose le remboursement ou de vous le renvoyer".

Toujours aucune proposition de me rembourser une partie des frais de port (je les demande pas gratos hein, notez-bien, juste de payer le prix normal, vu qu'en 3 jours, ça a l'air compromis, qu'elle me rembourse la différence quoi).

Moi, optimiste comme toujours, ben oui, renvoyez-donc-moi-ça, ma chère, cordialement, blablabla.

Pas de réponse.

le 7 je réécris, lui demandant si elle a bien reçu mon mail, par hasard. On sait jamais, hein, les mails c'est pas fiable, c'est bien connu.

Pas de réponse.

le 13 je réécris en forwardant mes derniers messages.

Silence radio depuis.



Alors là, moi, je dis bravo quand même, RushCollection, je suis épatée par tant d'inefficacité et de traitement par dessus la jambe de la clientèle.
En attendant, je suis bloquée pour le cadeau de ma copine. Je ne sais pas où ça en est et je ne veux pas en acheter un autre si finalement, elles sont parties.

En tout cas, on m'y reprendra plus, ça, je crois que c'est clair.


PS : par contre, ma commande Z&V est arrivée en 2 jours chez mes parents, efficace quoi.


jeudi 10 janvier 2008

Z&V


Ça se suffit à soi-même, non ?

Bonnes soldes...

lundi 7 janvier 2008

Soldes (suite) où je me suis coupée la tête mais pas complètement...


Je viens de lire sur le blog de Violette qu'une vague de filles à tête coupée portant leurs derniers achats soldesques allait bientôt envahir les blogs et ce, dès le 9 janvier, date du début des soldes.

Et là, je me dis : ah ben nan, ma chère Violette, dès maintenant, vu qu'ici, les soldes commencent le 26 décembre, jour du fameux Boxing Day.

Jeudi dernier, bien emmitoufflée et après avoir déneigé ma voiture, j'ai emmené mes copines faire un peu les soldes, parce nous le valons bien.

Et c'était ma foi bien intéressant :

Premier achat: une parka d'été kaki, repérée depuis des lustres, comme beaucoup depuis ça, mais que je trouvais vraiment trop cher : 80$, ils se touchent un peu chez Hervé&Maurice. À -70%, soit 24$, ça me va déjà beaucoup mieux, au pire ça me servira pendant mes hypothétiques randos ou ça alimentera un futur bêtisier Punkybesque, après tout, je ne suis plus à ça près, ma mère pourra en témoigner (Maman, merci de ne rien dire)...
Pour les intéressées, il en restait une moisson, en toutes les tailles.


Deuxième achat, une veste en laine de chez Mango. Je ne raffole pas de Mango en général, j'ai du mal à y trouver quoi que ce soit mais celle-là, je l'avais dans la ligne de mire dès la rentrée. Très belle, noir et beige, avec de la laine oui madame, chouette coupe qui donne un air un peu déguigandé que j'assume parfaitement, mais presque 200$, c'est là-aussi beaucoup trop cher pour les automnes trop courts que nous avons. Soldée à -50% et avec le redoux qui arrive ces jours-ci (j'ai bien conscience qu'il ne sera que de courte durée, rassurez-vous), j'ai un peu craqué, ouais.
Et il en restait des tonnes, là aussi.


Derniers achats (en fait les premiers mais bon) : deux pulls en cachemire de chez Club Monaco.
Le pull côtelé en laine et cachemire, soldé de 150$ à 49$, franchement, ça susurre des douceurs à mes oreilles et ça va dans le sens de ma bonne résolution de cette année, qui est en l'occurence d'arrêter d'acheter du coton et de l'acrylique pour l'hiver parce que franchement, ça tient pas chaud. J'investis dorénavant dans les sous-pulls, les chaussettes, les collants, les pulls, tout ça en laine, et franchement, c'est comme les bottes d'hiver, ça change un peu la vie.

Et alors, les blogueuses de ce côté-ci de l'Atlantique, votre pêche a été bonne (qu'on grille les Françaises sur ce coup) ?


_______________________________

Ouais la qualité des photos est pourrie mais franchement, j'ai pas que ça à faire aujourd'hui, faut que j'aille m'inscrire à ma salle de gym et on rigole pas merci...

dimanche 6 janvier 2008

Où on va parler un peu de Carla Bruni et pas vraiment de Nicolas Sarkozy....

Crédit photo :Yussef Allan / AFP

Franchement, l'amourette entre Carla et Nicolas, je n'ai pas grand chose à en dire.
Déjà, le divorce d'avec Cécilia, bon, so what j'ai envie de dire.
Même la robe Prada de Cécilia, comment vous expliquer, pffff...
Non, je n'ai rien à dire sur les relations franco-jordaniennes.
Non, je n'ai pas d'avis sur la présence ou non de la dame en Inde alors qu'ils ne sont pas mariés.
Je n'ai même aucune remarque sarcastique à faire sur notre hyper-président qui avait l'air de morfler avec le gamin de Carla sur les épaules, l'autre jour... Enfin quand-même. Mais non.


Mais par contre, franchement, y'a un truc qui me donne envie de réagir :

Est-ce vraiment la peine d'avoir été top model pour se saper comme ça, même en vacances, je vous le demande ?

Sérieux, Carla, c'est quoi cette veste en cuir ?


vendredi 4 janvier 2008

Les soldes

Pour les Montréalaises frileuses, je vous rappelle que Club Monaco solde depuis quelques semaines déjà ses pulls en cachemire. En grosses côtes, manches chauvre-souris au coude, gris moyen, vert bouteille ou écru, ils sont à 49$ au lieu de 150.

Franchement, c'est donné.

jeudi 3 janvier 2008

Je suis congelée, j'ai la goutte au nez...


C'est franchement pas une sinécure de vivre à Montréal, je vous le dis.

Tenez, là, maintenant, tout de suite, il est 21h30, je suis déjà en pyjama, avec de grosses chaussettes, en train de me faire un thé avant un bain brûlant, un oeil sur le thermostat reglé sur 21.5, c'est important le .5, ça me donne l'impression d'être économe et de ne pas monter à 22 mais en même temps, comme les radiateurs à eau chaude restent chauds longtemps, ça monte quand même à 22, oui je sais, je suis super intelligente mais j'ai fait des études supérieures, c'est pour ça.

Et pourquoi je suis donc dans cet état proche de l'Iowa (si vous suivez attentivement l'actualité internationale, vous comprendrez, mais j'explique pas, on est sur un blog de culture générale, ici bon sang) ?

Ben parce qu'aujourd'hui, il faisait -26 à 9heures du mat'. Et ça, c'est sans le facteur vent dont nous avons déjà causé ici même. Avec le-dit facteur, -31, ce matin, qu'ils disaient, Météomédia.

Et vous savez quoi ? Éh bien, le froid, c'est épuisant. On n'a pas idée.

Le matin, ça va on est tout vaillant, et ça tombe bien comme fait exprès, parce que vous voyez pas que la voiture, elle est quand même vaguement enterrée sous une dune de neige tassée congelée dure comme du béton, qu'on lui voit plus que l'antenne, à la voiture. Trente minutes plus tard, à deux armés de pelles, on a enfin dégagé Titine, on a un peu l'impression d'être les rois du monde, on est tout suants mais vachement fiers (et suer par -30, faut le faire). Tiens à ce propos, ça me rappelle cette histoire de famille où un de mes grands-oncles, expatrié lui aussi au Canada, avait déneigé sa voiture pendant 2 heures pour s'apercevoir que c'était celle du voisin. Grand moment de solitude. Un truc pareil qui m'arrive, je retourne me coucher direct. Ou je me suicide en bouffant ma pelle...

Bon où en étais-je ?

Donc oui le matin, ça va, on sort de la douche, on est tout sec (c'est important) et plein de caféine brûlante, le soleil brille, on a l'impression qu'il fait beau et on sort tout guilleret, bien couvert. Et paf, le choc. La grande baffe gelée du vent du nord dans la face. Mais ça va, on affronte. On a même plutôt chaud rapport qu'on est prévoyant, on a les bottes qui vont bien maintenant, même pas mal (enfin si quand même, ça c'est rapport à la plaque de glace sur l'avant-dernière marche, ça glisse beaucoup la glace, faut pas croire).

Mais plus la journée avance, plus on se refroidit, on perd notre bonne chaleur de la douche, notre petit corps lutte, lutte pour maintenir le thermostat à 37. On entre, on sort, on est dans un courant d'air à la sortie du métro, on n'a pas remis l'écharpe assez vite, zut, trop tard, on a froid avant d'être dehors, ça va être impossible de se réchauffer et paf, on grelotte le reste de la soirée.
Même à 20 degrés dans l'appart, impossible de se réchauffer. En plus, on est perclus de courbatures, le froid, ça crispe.

Sérieux, quelle parisienne digne de ce nom, même à moitié rosbeef, peut supporter ça..

Et puis, c'est pénible quoi. Vous avez la moindre idée de ce que c'est que de persuader une môme de 4 ans de mettre le pantalon de neige + les bottes + le cache-col + les moufles + le manteau + le bonnet + l'écharpe, tout ça en moins de 30 minutes ? Mission impossible, je vous le dis.
Le pire, c'est que moi aussi, faut que j'enfile tout ça. Enfin sauf le pantalon de ski, j'ai ma fierté quand-même.

Et puis j'ai noté quelques petites choses amusantes :

On sait qu'il fait vraiment froid quand on a les narines qui se collent à la paroi nasale quand on respire. La glace qui se forme à cause de la vapeur de la respiration, elle fait office de colle, parfaitement!
Amies de la bulle glamour, bonjour.

Et puis on peut mettre du mascara jusqu'à -10/-15. A -20, non, parce que quand on respire le nez dans l'écharpe, ça fait de la condensation sur les cils, condensation qui gèle, forme des petits glaçons top tendance dans le make-up des défilés hiver 2007 et surtout qui fondent à peine le pied posé dans un bâtiment surchauffé comme les Canadiens savent si bien le faire. Moralité, on reconnait une greluche expat' à ses yeux de panda qu'elle se trimballe le premier hiver.

Si on sort les cheveux mouillés et si une mèche s'échappe du bonnet, il parait qu'on peut la casser en deux. V'là la coupe de folle à la fin de l'hiver.

Si on touche une poignée de porte en métal sans gant, on peut se brûler littéralement le doigt (si si, je peux témoigner).

Si une tache blanche apparait sur le visage, c'est pas grave, c'est juste qu'on vient de geler.

Quand on parle en marchant, on a froid aux dents.

Quand on achète des fleurs, elles sont mortes en arrivant à la maison.

Quand le congélo est plein, on peut stocker sur le balcon. Mais pas la bière, sinon ça explose. Comme dans un vrai congélo, en fait.

Les soirées du Nouvel An, quand on recoit 30 personnes et que le frigo est plein, suffit d'entr'ouvrir la fenêtre d'une pièce et ça fait chambre froide en 2 minutes top chrono.

L'hiver, t'as pas super envie de fumer.

La bouteille d'Évian, elle peut geler dans le sac à main.

Et d'ailleurs le sac à main, il a intérêt à être en cuir parce que le plastique, ça devient tout rigide à -20, on peut plus l'ouvrir.

Oui, on peut avoir froid au front.


J'aime bien Montréal mais moi je dis, vive le réchauffement climatique (oui, je sais, je l'ai déjà dit mais y'a des jours où je le pense)

mercredi 2 janvier 2008

Allez Raconte...


Nan, je vais pas vous raconter mes vacances à la neige en fait, je vais plutôt parler d'un super cadeau que le Père Noël a bien voulu déposer au pied du sapin pour ma demi-portion...

Bon si ça se trouve, vous connaissez, ça date de 2006, c'est tiré d'une bd de Trondheim, hein et puis vous avez la télé en France mais moi non et puis je suis pas en France en plus, ceci expliquant cela, vous suivez toujours?

Bon, en gros, deux mômes harcèlent leur père tous les soirs pour que celui-ci raconte une histoire. Le Père (Dany Boon), un peu en manque d'histoires bien sous tous rapports, se lance dans des inventions toutes plus abracadabrantesques que les autres et complètement incorrectes, à base de princesse Patate, de monstres aux crottes de nez, de dragon tout mou, au prix de se laisser déborder par ses histoires et ses enfants qui en rajoutent.

C'est hyper drôle, déjanté, décalé pour les petits et aussi pour les parents (qui devront tirer l'oreille pour entendre les petits commentaires bien corrosifs placés ici et là), et comment vous dire, après une overdose de Princesses Disney, ça fait comme qui dirait du bien. Garanti sans Petit Chaperon Rouge, c'est écrit dessus.

Bon après, faut assumer la contagion à sa propre progéniture mais c'est une autre histoire...