jeudi 3 janvier 2008

Je suis congelée, j'ai la goutte au nez...


C'est franchement pas une sinécure de vivre à Montréal, je vous le dis.

Tenez, là, maintenant, tout de suite, il est 21h30, je suis déjà en pyjama, avec de grosses chaussettes, en train de me faire un thé avant un bain brûlant, un oeil sur le thermostat reglé sur 21.5, c'est important le .5, ça me donne l'impression d'être économe et de ne pas monter à 22 mais en même temps, comme les radiateurs à eau chaude restent chauds longtemps, ça monte quand même à 22, oui je sais, je suis super intelligente mais j'ai fait des études supérieures, c'est pour ça.

Et pourquoi je suis donc dans cet état proche de l'Iowa (si vous suivez attentivement l'actualité internationale, vous comprendrez, mais j'explique pas, on est sur un blog de culture générale, ici bon sang) ?

Ben parce qu'aujourd'hui, il faisait -26 à 9heures du mat'. Et ça, c'est sans le facteur vent dont nous avons déjà causé ici même. Avec le-dit facteur, -31, ce matin, qu'ils disaient, Météomédia.

Et vous savez quoi ? Éh bien, le froid, c'est épuisant. On n'a pas idée.

Le matin, ça va on est tout vaillant, et ça tombe bien comme fait exprès, parce que vous voyez pas que la voiture, elle est quand même vaguement enterrée sous une dune de neige tassée congelée dure comme du béton, qu'on lui voit plus que l'antenne, à la voiture. Trente minutes plus tard, à deux armés de pelles, on a enfin dégagé Titine, on a un peu l'impression d'être les rois du monde, on est tout suants mais vachement fiers (et suer par -30, faut le faire). Tiens à ce propos, ça me rappelle cette histoire de famille où un de mes grands-oncles, expatrié lui aussi au Canada, avait déneigé sa voiture pendant 2 heures pour s'apercevoir que c'était celle du voisin. Grand moment de solitude. Un truc pareil qui m'arrive, je retourne me coucher direct. Ou je me suicide en bouffant ma pelle...

Bon où en étais-je ?

Donc oui le matin, ça va, on sort de la douche, on est tout sec (c'est important) et plein de caféine brûlante, le soleil brille, on a l'impression qu'il fait beau et on sort tout guilleret, bien couvert. Et paf, le choc. La grande baffe gelée du vent du nord dans la face. Mais ça va, on affronte. On a même plutôt chaud rapport qu'on est prévoyant, on a les bottes qui vont bien maintenant, même pas mal (enfin si quand même, ça c'est rapport à la plaque de glace sur l'avant-dernière marche, ça glisse beaucoup la glace, faut pas croire).

Mais plus la journée avance, plus on se refroidit, on perd notre bonne chaleur de la douche, notre petit corps lutte, lutte pour maintenir le thermostat à 37. On entre, on sort, on est dans un courant d'air à la sortie du métro, on n'a pas remis l'écharpe assez vite, zut, trop tard, on a froid avant d'être dehors, ça va être impossible de se réchauffer et paf, on grelotte le reste de la soirée.
Même à 20 degrés dans l'appart, impossible de se réchauffer. En plus, on est perclus de courbatures, le froid, ça crispe.

Sérieux, quelle parisienne digne de ce nom, même à moitié rosbeef, peut supporter ça..

Et puis, c'est pénible quoi. Vous avez la moindre idée de ce que c'est que de persuader une môme de 4 ans de mettre le pantalon de neige + les bottes + le cache-col + les moufles + le manteau + le bonnet + l'écharpe, tout ça en moins de 30 minutes ? Mission impossible, je vous le dis.
Le pire, c'est que moi aussi, faut que j'enfile tout ça. Enfin sauf le pantalon de ski, j'ai ma fierté quand-même.

Et puis j'ai noté quelques petites choses amusantes :

On sait qu'il fait vraiment froid quand on a les narines qui se collent à la paroi nasale quand on respire. La glace qui se forme à cause de la vapeur de la respiration, elle fait office de colle, parfaitement!
Amies de la bulle glamour, bonjour.

Et puis on peut mettre du mascara jusqu'à -10/-15. A -20, non, parce que quand on respire le nez dans l'écharpe, ça fait de la condensation sur les cils, condensation qui gèle, forme des petits glaçons top tendance dans le make-up des défilés hiver 2007 et surtout qui fondent à peine le pied posé dans un bâtiment surchauffé comme les Canadiens savent si bien le faire. Moralité, on reconnait une greluche expat' à ses yeux de panda qu'elle se trimballe le premier hiver.

Si on sort les cheveux mouillés et si une mèche s'échappe du bonnet, il parait qu'on peut la casser en deux. V'là la coupe de folle à la fin de l'hiver.

Si on touche une poignée de porte en métal sans gant, on peut se brûler littéralement le doigt (si si, je peux témoigner).

Si une tache blanche apparait sur le visage, c'est pas grave, c'est juste qu'on vient de geler.

Quand on parle en marchant, on a froid aux dents.

Quand on achète des fleurs, elles sont mortes en arrivant à la maison.

Quand le congélo est plein, on peut stocker sur le balcon. Mais pas la bière, sinon ça explose. Comme dans un vrai congélo, en fait.

Les soirées du Nouvel An, quand on recoit 30 personnes et que le frigo est plein, suffit d'entr'ouvrir la fenêtre d'une pièce et ça fait chambre froide en 2 minutes top chrono.

L'hiver, t'as pas super envie de fumer.

La bouteille d'Évian, elle peut geler dans le sac à main.

Et d'ailleurs le sac à main, il a intérêt à être en cuir parce que le plastique, ça devient tout rigide à -20, on peut plus l'ouvrir.

Oui, on peut avoir froid au front.


J'aime bien Montréal mais moi je dis, vive le réchauffement climatique (oui, je sais, je l'ai déjà dit mais y'a des jours où je le pense)

17 commentaires:

Marlène a dit...

Voilà, entre les habillages/déshabillages qui n'en finissent pas, le nez qui saigne tellement il a gelé, la peau qu'on est obligée de tartiner encore et encore de crème, et les chaud/froid persistants (à mon boulot on meurt de chaud), la fatigue que ça cause, le piège du beau soleil, l'hiver oui mais y a des limites quoi...
Moi aussi hier soir j'étais en pyjama à 21h, sous la couv devant un bon film avec des M&M's, ça allait tout de suite mieux ;op

Christel a dit...

D'où l'utilité d'un bonnet qui tombe jusqu'aux yeux !!!

Delph a dit...

Je fais ma relou mais pour avoir vécu deux hivers montréalais et être coincée en ce moment à Paris, je peux vous dire que je vous envie vos habillages/déshabillage et tout le reste! C'est sûr, c'est pas la partie la plus fun de la vie d'expat mais au moins vous avez le beau soleil, la neige, et les gens civilisés dans le bus! Et ça ça n'a pas de prix!
Cela dit je grelotte devant mon ordi parce qu'il faisait 4 aujourd'hui et que je peux même pas prendre de bain pour me réchauffer!

KRiSS a dit...

Alors là j'adore!
C'est exactement ça!

..à voir si effectivement cela me manquera une fois rentrée! ;)

Marlène a dit...

Ah ben après, c'est surtout les jours de grand froid (heureusement rares) ou de tempête (et là on en a déjà eu 3 !) que c'est un peu agaçant (quoique ça donne une bonne excuse pour traîner le matin et dire au boulot qu'on est en retard à cause de la neige hihi) sinon je préfère de loin l'hiver ici qu'en France (pour l'instant), au moins c'est pas la grisaille déprimante.

SuperTomate a dit...

Christel, voui, en effet, vous comprenez le pourquoi du comment.

Marlène et Delph : en effet, je râle parce que c'est mon devoir mais finalement, c'est pas trop mal ici ;)

Kriss : Si tu as des observations concernant les dommages collatéraux du froid polaire, n'hésite pas ;)

KRiSS a dit...

Oh là là oui bien sûr que j'en ai des observations!

Genre, les bleus qui apparaissent sur les cuisses ou les micro coupures sur les mains!

Les deux premiers hivers j'avais même la peau qui virait au rouge rocaille du poignet jusqu'au bout des doigts ..assez wierd!

Sans parler des ongles qui se dédoublent!

Plus j'y pense et plus je me dis que je m'inspirerais bien de ton billet pour le citer sur mon blog et en rajouter une couche!
(qd j'en aurais fini avec NY! ;))

SuperTomate a dit...

Haaaan mis tu sais quoi, j'avais jamais fait le rapprochement avec les bleus !
O_o

Marmotte a dit...

J'en reste sans voix!

Tinkyminky a dit...

oh ma pauvre,déjà qu'avec -5 je me les gêle mais un truc de malade, la prochaine fois, je penserai à toi et tes -31°! ;-)
C'est un combat permanent de vivre à Montreal en hiver!
Il me semble qu'en plus l'été il fait assez chaud non? la différence de température doit être impressionante! : )
Bises!

Amandine a dit...

Ouh quelle lutte pour la survie!!!
Il n'y a pas un truc possible pour la voiture à déneiger? Du genre tu mets une bâche dessus et le lenddemain tu soulèves la bâche (lourd mais moins long?) Enfin l'esprit pratique et moi...
Pour l'habillage de ta miss, je compatis hautement.

Jerry a dit...

Le froid c'est épuisant... Oh, c'est tellement vrai, ça!
Mais dis, y'a pas le Montréal souterrain, pour échapper à la rudesse de l'hiver?

la môme de New York City a dit...

Pendant mes petites vacances, j'étais à Minéapolis et je crois, que je n'avais jamais eu aussi froid de ma vie! effectivement l'envie de fumer se calme, les narines se collent ect... mais avec ton mini-guide de truc à savoir j'en ai appris des choses, je note et suis hébahis! J'attends que le climat se décongèle un peu avant de venir passer du temps à Montréal...

SuperTomate a dit...

Tinky : effectivement, l'été, il fait chaud, très chaud et humide, très humide (le plus chaud que j'ai eu : 38 degrés et 98% d'humidité relative...) Quel pays.

Amandine : en fait le problème n'est pas tant la neige accumulée SUR la voiture que la neige tassée par les chasse-neige tout AUTOUR de la voiture et même SOUS la voiture, vois-tu... Je sais, c'est tout un art !

Jerry : Ah non, le Montréal souterrain est un complot du Ministère de l'Immigration pour essayer de faire venir des Français au Québec, en leur faisant croire que c'était facile de survivre au froid. En vrai, il n'y a qu'en centre-ville qu'il y a des galeries et tu ne veux pas vivre en centre-ville, tu veux vivre sur le Plateau Mont-Royal, comme tout bon CSP+ expatrié francophone qui se respecte.

La môme : je suis sûre que tu pourras mettre ces apprentissages en pratique cet hiver à NY. Et sinon, viens à Montréal en été : c'est super en été et ça bouge beaucoup !

Frieda l'écuyère a dit...

Ou qu'il est mon comm' que j'avais mis cette nuit ? Où je disais : pas un pays pour moi, l'Est de la France ça va déjà comme ça.

fanette a dit...

mais c'est horrible ! J'ai froid, j'ai froid !

walinette a dit...

C'est géant....
Je me souviens être une fois restée à -28 3 jours en sibérie chinoise.. ben ca va une fois pour le fun hein... entre les poils du nez qui crissent car gelés et les lunettes qui ont du verglas (car condensation avec la respiration dans l'écharpe..)...