vendredi 31 août 2007

Ça y est, je deviens Québécoise !


Moi aussi je commence à détester les anglophones !
(Papa, si tu me lis, pardon, non, je ne renie pas ma citoyenneté britannique, je te le promets)

Faut savoir que ne pas aimer les Canadiens anglais comme on dit, ceux de l'autre côté de la frontière, c'est un tout petit peu un sport national, ici.
J'en veux pour preuve le mec du vidéo-club à moi, enceinte de 9 mois et demi (oui, j'ai fait du rab', inutile de se moquer, ça arrive aux meilleures d'entre nous) :
"Elle va-tu êt' de quelle nationalité, ta fille, si elle nait icitte ?"
"Ben elle va être Canadienne !" dis-je tout fière
"Elle va êt' Québécoise, tu veux dire, pas Canadienne, asti !!" me reprend le morveux (il avait pas 18 ans , je le jure !)
Bon, la nationalité québécoise, ça c'est de la news, mon ami, dommage que Ségolène ait pas entendu ça, sur le coup, je me suis retenue de ne pas envoyer un communiqué de presse à Radio-Ca, mais j'avais autre chose à faire.
Accoucher entre autres...
Anyway.

Donc, je reprends.
Ce week-end, Belle-Maman nous faisant le plaisir d'une visite à Montréal, on décide d'aller passer trois jours à Ottawa, vu que lundi c'est ferié, c'est la fête du Travail et que Ottawa, y'a des chouettes musées, de chouettes boutiques de meubles, et que personne n'a vraiment visité la capitale.

J'ai réservé depuis le 30 juillet (!) un beau B&B à Ottawa, près du Canal Rideau (me demande pas c'est quoi, je sais pas, mais ça a l'air bien puisque tous les trucs chouettes sont près du Canal Rideau).

Et ce soir, avant de faire les sacs, j'ai eu comme un éclair de génie : tiens-donc, et si j'allais vérifier si la dame du B&B, elle a bien pris son avance sur la carte de crédit. Ah tiens non, comme c'est étrange...
Je la maile, en lui forwardant mon mail de résa, no news, j'appelle et je finis enfin par lui parler.
S'ensuit la conversation surréaliste suivante :

- Oui, bonjour, j'avais réservé pour demain soir une suite pour quatre, mais comme vous n'avez pas débité la carte, je voulais vérifier...
- Ah oui, je viens de recevoir votre mail mais figurez-vous que je n'ai jamais reçu votre réservation.
- Tiens c'est étrange, je comprends pas...
- Non mais c'est pas grave, la suite pour quatre est libre de toute façon parce que je ne veux pas tout louer en même temps...
- Ah bon ?... Euh ben tant mieux...
- Oui oui, donc on vous attend. Vous arrivez à quelle heure ? (déjà mentionné dans le mail renvoyé)
- Ben vers 12h, comme je vous l'ai dit.
- Bon votre lit sera prêt.
- Euh, nos lits vous voulez dire ?
- Vous êtes combien ?
- Quatre... (ça aussi, mentionné dans le mail renvoyé)
- Ohlala, mais je ne veux pas que la maison soit pleine !
- ...
- Oui je suis enceinte, je suis très fatiguée alors je limite le nombre de personnes. Bon on va voir. Vous êtes bien quatre adultes ?
- Ah non trois, et un enfant.
- Han mais de quel âge ?
- 3 ans et demi
-Ah mais c'est pas possible, je n'accepte pas les enfants !
- Pardon ?
- Je n'accepte pas les enfants de moins de 9 ans.
- Je ne comprends pas, pourquoi ne le mentionnez-vous pas sur votre site ?
- Mais c'est mentionné !
- Ah non, je suis dessus, c'est écrit nulle part...
- Attendez, je me connecte, c'est écrit sur la page avec les moyens de paiement... Euhh... Attendez... Euh Nick ? (chuchotements)... Euh et bien la page a disparu, je crois.
- ... (ben voyons)
- Bon je suis désolée, c'est vraiment pas possible, je vais essayer de vous trouver un hôtel. Je vous rappelle.

Là dessus, je fais un tour des B&B encore libres à la veille de la Fête du Travail et, tenez-vous bien, aucun n'accepte les enfants de moins de 12 ans !

D'une part j'hallucine, d'autre part, je me demande si c'est bien constitutionnel toute cette discrimination ?
Sérieux, un môme, c'est quand-même un être humain jusqu'à preuve du contraire (ouais, même la mienne, sous ses airs de hyène hystérique quand elle a pas fait la sieste, c'est un être humain), non ?
Tu remplaces môme par vieux/noir/juif/borgne, ça donne quoi, selon la Cour Suprême, hein, je te le demande ? Ou alors il n'y a que moi que ça choque ?

Bref, on ira voir les zanimaux à Montebello avec notre petite pestiférée à couettes et Ottawa, on remet ça à notre retraite.
Quant à la dame enceinte qui accepte pas les enfants, je lui souhaite bien du plaisir dans sa jolie ville accueillante, une fois son morveux sous le bras.

Sont pas prêts de voir la couleur de nos dollars, ces Anglais !


Moralité : vous n'aurez pas un chouette billet sur Ottawa, ses musées, ses boutiques, son Parlement mais sur les orignaux qui vont baver sur ma voiture, en tentant de bouffer les carottes que la demi-portion va leur donner.

Je fais c'que j'peux, mais sérieux, on n'est pas aidé.




13 commentaires:

Frieda l'écuyère a dit...

Alors là, oui, je suis sciée ! Pas les enfants de moins 9 ans ? Et pourquoi 9 ans d'ailleurs, pourquoi pas 7 ou 12 ? Et pas au dessus de 70 ans non plus ? Après, ça se casse le col du fémur dans leurs escaliers, ça bave et ça radote dans sa soupe ? Et celle qui t'annonce ça froidement est... enceinte ? Quelle drôle de contrée, quand même...

Mathilde a dit...

Nan mais je n'y crois pas! Asti qu'y sont mauvais ces chiens sales, calice! Et ciboire, j'te kickerais tout ça moi... (Je m'entraîne à parler québécois pour faire plaisir au mien, hum).
Je fais lire ton article à Ian tout de suite, ça va le rendre fou...
Et puis fais un bisou à ta hyène de la part d'une bloggeuse outrée.

Ian a dit...

Ça me surprend pas d'eux. Sont pas reconnus pour être drôle, détendus, ni accueillants les anglais.
La conversation était en français ou en anglais?

SuperTomate a dit...

Frieda: Tu sais bien qu'à partir de 9 ans, les enfants, c'est bien connu, d'un coup deviennent sages comme des images, parlent bas, ne courrent plus dans les escaliers, etc. C'est comme ça, paf, le jour des 9 ans.

Mathilde : je transmets le bisou

Ian : in english of course, 'cause I'm bilingue, et elle, pas du tout, tu penses bien.

Et je dois dire que je partage ton analyse, en 3 ans et demi au Québéc avec ma fille, ça ne m'est jamais arrivé et je mets aussi ça sur le compte du tempérament anglo-saxon (je suis à moitié anglais alors je le sais hein ^_^).
Je pense aussi qu'Ottawa est une ville de fonctionnaires fédéraux assez nantie et bourgeoise et que ça aide pas à faire avancer le schmilblick.

Eponyme a dit...

Bah, désolée, mais j'ai du mal à compatir. Je comprends que c'est pénible quand tu en a un, d'enfant de moins de 9 ans, mais perso j'aime pas les chiards, alors (pas taper, j'essaie de comprendre ce qu'on peut leur trouver, vraiment j'essaie, mais j'peux pas)

Eponyme a dit...

J'ajoute (pour pas passer totalement pour une sans-coeur égoïste) que cette antipathie est complètement réciproque, même au sein de ma propre famille (bande de p'tits morveux).

Frieda l'écuyère a dit...

C'est drôle alors, le mien que je croyais qu'il a 9 ans depuis trois mois, il aurait pas 9 ans, en fait ?

SuperTomate a dit...

Eponyme : je crois que le pb n'est pas tant d'aimer ou non individuellement les enfants, c'est pas ce qu'on te demande (et je te comprends là-dessus car, sans les détester, je ne les apprécie pas particulièrement non plus. Ça dépend de leur personnalité, disons) mais plutôt de reconnaitre le fait que ce sont des êtres humaines au même titre que toi et qu'ils ont le droit d'être mieux traiter par leur société que des chiens, par exemple.

Un enfant qui hurle dans un TGV, j'ai autant envie de le jeter par la fenêtre que toi mais ça me viendrait pas à l'idée d'interdire le TGV aux enfants.

Frieda: si, c'est juste qu'on t'a arnaquée sur la marchandise.

Anonyme a dit...

un B&B C'est comme loger chez l'habitant.
Les gens, chez eux, font ce qu'ils veulent!
Je peux comprendre que chez soi on a pas envie d'entendre les enfants pleurer la nuits ou je ne sais quoi. On est pas obligé de faire ce que les autres veulent chez soi dans sa propre maison!

Mathilde a dit...

@ anonyme: Bah dans ce cas, on le précise clairement sur le site, non? Ou, plus simplement, on n'ouvre pas de B&B...

Anonyme a dit...

@Mathilde: Depuis quand les étrangers s'imposent chez soi. Les étrangers foutent le bordel chez toi?? Je ne crois pas. Alors idemm pour les B&B.

Mox Folder a dit...

Je ne sais pas si il y a une règlementation particulière pour les B&B mais ça ne me choque pas non plus dans là mesure où on s'invite chez le particulier (moyennant finances, certes, mais payer n'a jamais voulu dire qu'on s'octroyait tout les droits en contre-partie).

SuperTomate a dit...

Oui, non, certes, je peux comprendre votre point de vue particulier.
Ce qui me pose plus problème, c'est que quasiment tous les B&B d'Ottawa refusent les enfants. Et là, forcément, on se pose des questions à une autre échelle. C'est tout :)