samedi 14 juillet 2007

Le Streamline Design, une exposition au Musée des Beaux-Arts

© 2007 Musée des beaux-arts de Montréal. Tous droits réservés.


Le Musée des Beaux-Arts de Montréal présente cet été, et jusqu'au 28 octobre 2007, une exposition sur le Streamline Design depuis les années 30.
Moi, sachez-le une bonne fois pour toutes, j'aime les arts déco (j'aime aussi l'Art Déco mais c'est un autre sujet...), et comme le MBAM possède une belle collection, j'y ai donc passé une heure et demi un vendredi de lourde chaleur et j'avais bien envie de faire partager mon enthousiasme pour cette petite expo qui se tient dans le pavillon Stewart.

Tout d'abord, la bonne nouvelle : l'expo est gratuite (comme l'accès aux collections permanentes pour ceux qui l'ignorent encore, profitez-en donc !).

L'expo : certes, elle est courte. On fait le tour assez rapidement et les vignettes se réduisent à leur plus simple expression (j'aime qu'on me prenne par la main et qu'on me raconte le pourquoi du comment du bitognio, là, sur le truc alors là, je reste un peu sur ma faim). Alors oui, bon, avec un oeil exercé, on remarque quelques détails qui laissent soupçonner le manque de budget (une vitrine réparée avec du scotch, de l'acrylique qui n'est pas de première jeunesse, des pare-vapeurs pas vraiment discrets ou des meubles d'exposition un peu rayés) mais cela se laisse oublier puisqu' en contrepartie, il y a vraiment une chouette sélection d'objets. Des ventilateurs, des fers à repasser, des tondeuses, une étonnante moto (récente, 1999 si je me souviens bien), un bloc toilettes/ lavabo/ baignoire d'un seul tenant désigné pour être le plus compact présenté sur un plan incliné, une vraie belle caravane aluminium comme on en rêve etc... Je pourrais passer des heures à observer tout ça (et je regrette presque de ne pas être chez Ikéa, là au moins, on aurait pu monter dans la caravane et ouvrir les placards)...
Et puis il y a le design d'expo : des images grand format imprimées et collées sur le mur, un dégradé de noir, gris et blanc qui sied à merveille au concept, des textes en lettrage vinyle blanc sur mur noir, un film diffusé sur un écran d'acrylique opalescent...

Bref, ça paie pas de mine mais c'est un vrai récital pour les amateurs de poésie électro-ménagère.

6 commentaires:

Géraldine a dit...

Je rêve ou je suis ta première commentatrice ? Félicitations pour ton blog en tout cas, j'ai hâte d'en lire plus !

Mathilde a dit...

Merci pour ton comm! J'arrive à Montréal demain soir et on m'a dit tellement souvent que c'était une ville géniale/top/super/trop bien etc... que je suis contente de voir enfin par moi-même! Je vais faire un tour sur ton blog du coup...

Mathilde a dit...

Je viens de me rappeler que j'avais voté pour toi sur le blog de Punky, le concours pour gagner les lunettes...

SuperTomate a dit...

Géraldine : oui tu es ma première commentatrice et pour la peine tu as gagné une paire de lunettes vintage Lanvin.
Nan je déconne, en plus, je les mets tous les jours.

Mathilde : Merci pour ton vote, Dieu te le rendra.
Pour le blog, bon tu as du être déçue, il n'y a qu'un billet, forcément mon apn est tombé en panne (encore).
Mais j'ai pas dit mon dernier mot !

design matin a dit...

Quand je faisais mes étude de design, j'étais fane du stramlining.

Encore merci pour ta référence Pierre Molinier.

val a dit...

Décidemment, il faut vraiment que j'aille la voir cette expo. Tu me l'as rappelé, merci ;-)